CONCEPTION PAR LE CLIMAT
CONSULTANT & DESIGNER EN



À quoi est-ce que ça ressemble une ville éponge ?



Illustration


Les inondations ont remis en lumière les problèmes posés par l’imperméabilisation et l’importance de concevoir des « villes éponges ».

Ce concept désigne les agglomérations conçues selon une gestion intégrée des eaux pluviales, afin de tamponner les crues et de limiter les dégâts produits par les inondations.

La conception d’une ville éponge nécessite de mettre en œuvre un ensemble de techniques alternatives de gestion de l’eau : noue, jardin d’eau, tranchée d’infiltration, etc.

Elle suppose aussi l’utilisation de revêtements plus ou moins perméables à l’eau, comme les pavés à joints poreux ou enherbés.

Un obstacle qui est souvent présenté est le fait que les revêtements poreux impactent négativement la circulation et l’accessibilité (cycliste, automobile, horizontale, etc.).

En Allemagne, la ville de Berlin constitue un exemple parfait de compromis entre les contraintes de circulation et la mise en œuvre de revêtements largement perméables (image).

Les places de parking sont pavées avec des joints poreux (en bas), tandis que les trottoirs comportent un cheminement dallé au centre pour la circulation cycliste, bordé de part et d’autre par des pavés de plus petite taille (en haut).

On vante souvent le « modèle allemand », mais il faut reconnaître que Berlin est une ville éponge exemplaire en termes de traitement de sol.

Il existe même un terme allemand, « Schwammstadt », qui se traduit littéralement par « ville éponge » en français.

Comme le montre cet exemple, une ville éponge n’est pas forcément spectaculaire !



Sources : T. Maytraud, C. Piel, J. Chaïb

Image : C. Gaillard






Autres articles :

Tous les articles du blog