CONCEPTION PAR LE CLIMAT
CONSULTANT & DESIGNER EN



Pourquoi est-ce qu’on raisonne souvent en « équivalent climatiseur » ?



Illustration


« Il fait frais ici, on dirait qu’il y a la clim ! »

Vous avez sûrement déjà entendu quelqu’un dire cette phrase en rentrant dans une cave enterrée ou une église en été, pendant une période de forte chaleur.

Elle exprime une sensation de confort produite par un contraste de température entre l’intérieur et l’extérieur, de l’ordre de 5 °C à 6 °C.

On mesure mal à quel point la climatisation à compression, inventée il y a un peu plus d’un siècle par Willis Carrier, est devenue une référence pour qualifier la sensation de fraîcheur.

Alors que les églises et les caves enterrées sont rarement climatisées à nos latitudes, on juge le confort produit par ces espaces grâce à leur importante inertie thermique par référence au système de climatisation à compression, pourtant beaucoup plus récent dans l’histoire de l’architecture.

La climatisation est devenue un véritable standard de la fraîcheur, même le rafraîchissement produit par l’évaporation des arbres est quantifié en « équivalent climatiseur ».

On en oublie par là même l’étendue des stratégies qui existent pour produire une sensation de rafraîchissement dans l’histoire : l’inertie thermique, l’évaporation de l’eau, les mouvements de l’air, mais aussi les odeurs et les sons associés à la fraîcheur (fontaine par exemple).

Alors, la prochaine fois que vous rentrerez dans un lieu frais cet été, pensez plutôt à dire : « Il fait frais ici, on dirait qu’il y a de l’inertie ! »



Sources : R. Banham, R. Célaire

Image : Unsplash, Sergei A.






Autres articles :

Tous les articles du blog